Loading...
You are here:  Home  >  Israel-Territoires Disputés  >  Current Article

Vidéo: un israélien d’origine Ethiopienne termine son service militaire… blanc !

By   /  10 novembre 2017  /  16 Comments

    Print       Email
Partager cet article

C’est une histoire que l’on pourrait croire incroyable… Et pourtant, tout est vrai.

L’israélien d’origine éthiopienne, Yoni Cherat est âgé de 34 ans. Quand il rentre à l’armée (unité de police des frontières) en 2001, il est noir comme du charbon. Trois ans plus tard, il en sort blanc comme neige.

Les images sont à couper le souffle.

Et l’homme d’expliquer que cette dépigmentation est un phénomène rare, mais naturel, qui peut survenir avec le stress ou avec un traumatisme.

Et pour le coup, on le croit: lorsqu’il était à l’armée, c’était en plein dans la 2ème intifada… Des attentats tous les jours… Des explosions tous les soirs… Et des collègues et amis morts très régulièrement !

“J’ai perdu ma pigmentation petit à petit pendant mon service militaire. Sur tout le corps. Et quand j’ai terminé mon service, j’étais tout blanc” explique Yoni.

Sa maladie s’appelle vitiligo. Elle se caractérise par des taches blanches (dépigmentation) sur la peau, de dimension, d’aspect et de localisation variables, qui tendent à s’agrandir. Cette maladie auto-immune survient lorsque les cellules portant les pigments meurent ou sont incapables de fonctionner normalement. Elle évolue par poussées, sous l’influence de différents facteurs comme le stress, l’anxiété, le choc psychologique ou les frottements, et apparaît parfois au contact de produits chimiques (rares cas). Les causes les plus communes sont peu connues.

“En Israël, c’est une malade extrêmement rare au point de ne pas être reconnu par la sécurité sociale” ajoute Yoni. “Et c’est très dur de l’expliquer aux gens… Ceux qui ne me connaissent pas, comme les employeurs quand je cherche un emploi, ont du mal à croire que je suis éthiopien d’origine.”

Par Ariel Melles – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email
 

16 Comments

  1. Yéhoudi dit :

    les blancs et surtout les blanches arrivent a devenir presque noirs en se grillant au soleil….

    un vieux film en noir et blanc!

  2. Désiré dit :

    Manquerait plus qu’il devienne tout rouge maintenant !

  3. szmolski dit :

    ça se voit d’autant pas que les éthiopiens sont composés d’une population intermédiaire entre race caucasienne et race négroïde, il en résulte que les traits des éthiopiens sont plus européens.

  4. Marock dit :

    Cette dépigmentation est un phénomène rare, mais naturel…

    Mouais, mais surtout que souvent ça donne des tâches genre panthére.

  5. Victor dit :

    Moi ,je suis arrivé ici , français tout blanc , je suis aujourd’hui israelien tout noir , et j’en fais pas un article pour ça. ..😂😂😂😂

  6. szmolski dit :

    Victor@
    11 novembre 2017 a 11:03

    Un noir qui devient blanc à cause d’une maladie ou parce qu’il est albinos reste racialement noir, le meilleur moyen de vérifier à quelle race on appartient ce sont les poils sur les doigts, ni les africains ni les asiatiques n’en possèdent, il y aussi la couleur des yeux à la naissance, la quasi totalité des bébés de race blanche naissent avec des yeux bleus et passent par une phase de cheveux blonds, par-contre si il naît avec des yeux foncés ou des cheveux noirs il y a très probablement métissage avec la race noire ou asiatique. J’utilise expressément le mot race pour le vider de sa diabolisation organisée par les gauchistes, le mot race à l’origine n’avait rien de péjoratif ni de de discriminant, il se réfère à des variantes morphologiques à l’intérieur d’une même espèce ayant à un moment de leur histoire évoluée séparément.

  7. Euh Schmoulik, de quelle couleur sont tes poils de Q ? S’ils virent vers le bleu, faut arrêter les piqûres de tisanne de poils d’artichaut…
    Tout de suite ! Tu risques une poussée de cornichons malossoles eruptopétive incontrôlée…
    Les gros sont redoutables.

  8. szmolski dit :

    Elie de Paris@
    12 novembre 2017 a 22:13

    Ce que je dis est scientifique, les noirs-africains et les asiatiques n’ont pas de poils sur les doigts et leurs bébés contrairement aux blancs viennent au monde avec les cheveux et les yeux pigmentés, ça vient d’un ouvrage d’anthropologie.
    J’ai lu aussi que ces poissons https://www.tuxboard.com/photos/2013/12/poisson-pacu-640×488.jpeg pourraient être à la faune marine ce que les séfarades sont à la faune terrestre, ce qui d’après le professeur Samama de l’université de Toulouse
    expliquerait la prédisposition des séfarades à la dentisterie, mais selon lui certains poissons tireraient plus sur le profil tailleur ashkénaze https://pbs.twimg.com/media/Ch0crCgUkAEM1IK.jpg

  9. meller danielle dit :

    szmolski comme d habitude tu ecrit des betises racistes

  10. ELIOT dit :

    Michael Jackson a toujours prétendu que.il n.avait subi aucun’traitement ou opération de chirurgie esthétique pour « blanchir », personne ne l’a jamais cru et pourtant il disait peut’ etre la vérité.

  11. Kristiane dit :

    meller danielle : entre bêtises ra$cistes et gauchistes, on se sent d’un coup devenir plus intelligents, c’est le miracle internet.

  12. szmolski dit :

    meller danielle@
    13 novembre 2017 a 07:58

    C’est pas du racisme, c’est un constat scientifique, il y a des races humaines comme il y a des races de poulets, de chiens ou de chevaux. Les universités étant devenus des nids de gauchistes qui distillent la bien-pensance ils se barricadent dans des positions idéologiques. Je m’intéresse beaucoup à la préhistoire et à l’anthropologie, un africain qui perd sa pigmentation reste de race africaine. Regarde ce extrait à quel point les scientifiques doivent prendre garde à ce qu’ils disent https://www.youtube.com/watch?v=uWQZ00d8wTs
    Par-contre il est très probable que les premiers européens homo-sapiens arrivés en Europe il y a 40000 ans étaient noirs de peau, la dépigmentation a pour origine une mutation génétique lié à la sélection naturelle et au métissage avec d’autres espèces. La séparation entre africains et européens à partir du même groupe humain remonte à environ 50000 ans, et la séparation antérieure entre homo-sapiens et néandertaliens a eu lieu il y a environ 200000 ans, la séparation entre les divers sous-groupes raciaux à l’intérieur de la race blanche va de 8000 à 20000 ans, la séparation avec la race asiatique est plus récente que la séparation avec les africains, ce qui explique qu’ils sont plus proches des blancs que les noirs des blancs. Ces chiffres sont très controversés et imprécis mais coupé large ils correspondent à des proportions empiriques assez exactes.

  13. ELIOT dit :

    Dites, vous êtes sûrs que c’est vrai cette histoire? C’est pas encore le 1er avril…

  14. Miss Ivoire dit :

    @Szmolski
    Bah c’est pas vrai, parce que je suis Noire et j’ai de petits poils sur les doigts avant la première phalange. Et mon amie congolaise, elle en a bcp plus. Les siens sont très visibles d’ailleurs. Comme quoi ton article scientifique ne vaut pas grand chose. Et puis les bébés noirs ne naissent pas Noirs, leur couleur est plutôt rouge voire beige. Ils le deviennent en grandissant. Pareil pour nos cheveux, les enfants noirs naissent avec les cheveux bouclés. Après qques mois, ils frisent et deviennent crépus. Donc avant d’affirmer des choses sur les Noirs, mieux vaut le vérifier.

  15. szmolski dit :

    Miss Ivoire@
    16 novembre 2017 a 01:39

    Les noirs-africains ont dans leur bagage génétique un apport caucasien (dite de race “blanche”) ce qui explique que des caractéristiques de caucasien peuvent apparaître en Afrique, surtout en Afrique de l’est habité par une population que les anthropologues ne parviennent pas à classer, ce sont des noirs-africains avec des traits morphologique de type européen. Inversement il y aussi des gènes africains chez les européens qui datent de l’époque préhistorique, sans doute des groupes d’hommes noirs ayant réussi à traverser le Sahara vers la méditerranée, puis par métissage progressif au fil des générations sont descendus encore plus au nord, on trouve même des traces génétiques d’africains en Scandinavie.

    Je t’invite à ne pas te laisser piéger par les mots, il faut garder à l’esprit le caractère (uniquement) scientifique de ces classifications, les divisions qu’elle implique n’ont de valeur que dans le paradigme mathématique et aucune valeur dans le paradigme de la réalité humaine, on nage donc dans une perception qui ne cherche pas à greffer sur ces poches génétiques des groupes identitaires qui y seraient liés par nature, mais des constats scientifiques sans plus; la science doit rester libre, en aucun cas le politique doit s’y mêler de peur d’offenser la sacro-sainte égalité. C’est justement la curiosité humaine qui fait de l’homme un être aussi extraordinaire, il faut aussi se dire que sans cette liberté scientifique il n’aurait pas été possible de prouver l’origine commune de l’espèce humaine; en 1914 des manuels patriotiques français destinés aux élevés décrivaient encore “les boches” par l’observation visuelle, l’allemand était y associé à une race rustre, la science génétique a justement permis de relativiser cette perception raciale pour la replacer dans un cadre réel, sinon on finirait par accorder de l’importance aux différences biologiques qui existent aussi d’une région à l’autre et d’un village reculé à l’autre à l’intérieur d’un même pays et d’un même peuple.
    Je suis extrêmement libéral sur ces recherches, je fais confiance au bon sens de tout ce qui vit, souvent l’être humain a plus de difficulté à vivre avec un de ses semblables venu d’un pays lointain qu’avec son chien alors que la proximité génétique avec le canin est très très éloignée.

    Pour dire un mot sur la généalogie humaine présentée par le monde juif puisque je suis sur un site juif, je pense que la Tora recoupe plus au moins ce que dit la science, et même avec parfois plus de précision, mais c’est un paradigme qui part du déluge et qui décrit une population se dispersant sur tous les continents à un moment donné, je pense que cela est vrai, il y a eu quelque chose, en tout cas un événement important décrit dans plusieurs civilisations qui poussa des populations à quitter l’Asie occidentale, on peut de nos jours en tracer leur chemin génétiquement qui coïncide avec la diffusion de l’agriculture dans le monde, elle démarre très clairement au Proche-Orient, on peut donc dire que le monde biblique fut un déversoir et une plaque tournante vers les autres continents.
    Un dernier aspect à tenir compte c’est que la science ouvre de bonnes portes mais aussi de fausses portes menant à des culs de sac, elle doit donc constamment être rectifiée à chaque découverte, or une découverte récente remet en question (chez certains chercheurs) l’origine de l’homme actuel en Afrique, il se peut que les africains actuels soient des homo-sapiens venus d’Asie, ce qui rajouterait un poids supplémentaire à l’historiographie biblique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Les airbags pour motard du géant français Helite sauvent de plus en plus de vies en Israël !

Read More →