Loading...
You are here:  Home  >  Orient  >  Current Article

Des échéphiles israéliens pourraient écrire l’histoire en Arabie Saoudite !

By   /  30 novembre 2017  /  3 Comments

    Print       Email

Les joueurs d’échecs israéliens pourraient entrer dans l’histoire en participant à un tournoi en Arabie Saoudite, après que l’instance dirigeante internationale des échecs ait annoncé mardi qu’elle poussait pour que cela se produise.

Un porte-parole de la Fédération israélienne des échecs a déclaré que sept joueurs avaient déposé des demandes de visas pour participer aux jeux qui se tiendront à Riyad du 26 au 30 décembre dans le cadre des championnats du monde d’échecs rapides et blitz.

Israël et l’Arabie saoudite n’ont pas de relations officielles, et la présence d’Israéliens là-bas serait très inhabituelle.

©chess.org.il

Georgios Makropoulos, vice-président de la Fédération mondiale des échecs (FIDE), a déclaré mardi que les papiers des sept joueurs d’échecs israéliens – cinq hommes et deux femmes – avaient demandé leur visa pour participer à la compétition et attendent actuellement la décision du gouvernement local.”

“Nous faisons un énorme effort pour assurer que tous les joueurs obtiennent leur visa”, a déclaré Makropoulos dans un communiqué.

La fédération israélienne d’échecs a déclaré qu’elle “soutient la politique de la FIDE de tenir le tournoi en Arabie parallèlement à l’engagement de la FIDE de garantir que la participation des Israéliens ne soit pas limitée”, a déclaré le porte-parole Lior Aizenberg.

Aizenberg a noté que le président de la fédération israélienne des échecs Zvika Barkai avait discuté de la question des visas saoudiens avec Makropoulos ainsi qu’avec le président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, qui s’est récemment rendu en Israël.

Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré qu’il ne croyait pas que le visa ne pose le moindre problème.

Les athlètes israéliens sont souvent confrontés à des difficultés lorsqu’ils sont en compétition au Moyen-Orient en raison de l’hostilité envers leur pays. Juste le mois dernier, les judokas israéliens qui ont participé à un tournoi à Abu Dhabi ont été empêchés d’afficher leurs symboles nationaux. Le chef de la Fédération de Judo aux Emirats Arabes Unis s’est par la suite excusé du refus d’un athlète local de serrer la main de son adversaire israélien.

Dans un incident plus récent, un lutteur iranien a été salué par son gouvernement après avoir volontairement perdu un combat international lors d’un tournoi en Pologne pour éviter d’affronter un adversaire israélien.

Plus tôt cette année, des officiels d’échecs iraniens ont interdit à un joueur de 15 ans de participer à des tournois d’échecs nationaux après avoir joué contre un adversaire israélien lors d’une compétition internationale d’échecs.

En 2011, le maître d’échecs iranien Ehsan Ghaem Maghami a été expulsé d’un tournoi international d’échecs après avoir refusé de jouer contre un adversaire israélien.

L’année dernière, un Iranien a refusé de rivaliser avec un Israélien lors d’un tournoi d’échecs en Suisse afin de rejeter l’existence de “l’Etat sioniste”. Et malgré cela, Israël existe toujours et encore. Et les iraniens ne gagnent rien à vouloir faire les beaux.

Par Dan Birenbaum – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email
  • Published: 11 mois ago on 30 novembre 2017
  • By:
  • Last Modified: décembre 7, 2017 @ 11:52
  • Filed Under: Orient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

L’Arabie Saoudite envoie un message aux musulmans: “personne ne peut nier la Shoah !”

Read More →