Loading...
You are here:  Home  >  Occident  >  Amérique du Nord  >  Current Article

Discours du Président Trump sur la décision de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem

By   /  6 décembre 2017  /  2 Comments

    Print       Email

“On ne règle pas les problèmes en répétant les mêmes expériences qui ont échoué, ni en faisant les mêmes analyses stratégiques qui n’ont pas marché”

C’est avec ces paroles de bon sens que le Président américain a prononcé, durant 12 courtes minutes très importantes, une déclaration de reconnaissance envers le peuple juif, et de sa légitimité tellement contestée sur sa terre – en fait la seule nation au monde dont la légitimité est encore contestée.

Trump a rappelé que depuis 1995, tous ses prédécesseurs se sont abstenus de déclarer Jérusalem comme capitale d’Israël, et ont refusé de déplacer l’ambassade en pensant que cela aiderait à atteindre la paix, et Trump a pris ici les Américains, le monde et la diplomatie à témoin qu’après plus de 20 ans de ce choix, les parties ne sont pas plus proches de la paix aujourd’hui qu’il y a 20 ans.

“Il faudrait être fou pour penser qu’en répétant exactement la même formule, on obtiendrait un résultat différent ou meilleur”, a dit le président.

C’est avec ce raisonnement logique et cohérent que Trump a donc annoncé qu’il fallait tenter une nouvelle approche pour atteindre la paix, et “qu’il est temps de reconnaître officiellement Jérusalem comme la capitale d’Israël”. C’est la reconnaissance par les Etats-Unis de la réalité sur le terrain que Jérusalem a toujours été depuis 1948 la capitale d’Israël, et c’est aussi pour cela, explique encore Trump, qu’il donne l’ordre immédiat d’y déplacer l’ambassade américaine.

“Ma déclaration aujourd’hui marque le début d’une nouvelle approche du conflit entre Israël et les Palestiniens…”

“Israël est une nation souveraine qui a le droit, comme toutes les autres nations souveraines, de décider de sa propre capitale”, a ajouté Trump qui rappelle que jusqu’à ce jour, et selon les nations du monde, Israël n’avait pas de capitale.

Trump affirme également que sa décision est selon lui la meilleure solution pour les Etats-Unis, et pour la poursuite de la paix entre Israël et les Palestiniens. D’ailleurs il ne parle pas de Jérusalem comme d’une capitale indivise ou indivisible, laissant la porte ouverte à toutes les négociations futures, et ne se déclare favorable à la solution à deux Etats que si les parties jugent que c’est la meilleure solution, conformément à sa doctrine générale de non ingérence dans les affaires des autres nations, s’écartant des positions néo-coloniales des Européens qui s’estiment en droit d’imposer leur diktat à ceux qu’ils voient encore comme des Etats inférieurs et redevables : l’Afrique, le Moyen-Orient.

“Reconnaître le fait que Jérusalem est la capitale d’Israël dans la réalité est la condition nécessaire pour arriver à faire la paix”. Depuis 70 ans, détaille le président américain, Israël a installé dans sa capitale historique datant des temps anciens, le siège du gouvernement israélien moderne ; c’est la ville du parlement israélien, la Knesset, ainsi que de la Cour suprême israélienne ; c’est là que se trouvent la résidence officielle du Premier ministre, et celle du Président ; et les quartiers généraux de nombreux ministères.

“Depuis des dizaines d’années, les Présidents, les Secrétaires d’Etats, les militaires qui viennent en visite en Israël, rencontrent leurs homologues à Jérusalem.”

Durant les dernières soixante-dix années, les Israéliens ont établi à Jérusalem une ville libre pour les trois religions, pour que les pratiquants des trois monothéismes puissent librement pratiquer leur religion en paix. C’est un cas unique dans le tout Moyen-Orient, c’est la preuve au-delà des mots que seuls les juifs peuvent apporter les conditions de tolérance et de paix pour tous, tandis que toutes les autres options ne sont que promesses basées sur des suppositions et des rêves, rien de solide.

Conclusion :

Le Président Trump a fait là selon moi un court discours d’une immense importante symbolique, un témoignage concret de son amitié, et de l’amitié de l’Amérique pour Israël, et au delà, de respect du judaïsme et de son héritage multimillénaire. C’est un discours empreint de bon sens, d’une cohérence implacable et d’une logique extrêmement solide.

Ce que j’ai entendu ce jour est à l’opposé total des péroraisons et de la folie qui domine les médias, des propos dément qui donnent à penser que ces gens, les élites et les journalistes, vivent dans un monde à l’envers.

Ce que j’ai entendu ce jour sont les paroles d’un homme noble et plein de bon sens, qui a les pieds sur terre, la tête sur les épaules, et n’a pas froid aux yeux.

Ce que j’ai entendu sont les propos d’un président qui tient parole – je vous mets au défi de m’en montrer d’autres – et dites que je suis vieux jeu mais ça, dans le monde de folie dans lequel nous vivons, où plus personne n’a l’élémentaire respect de sa propre personne, où les politiques échangent leur dignité pour un mandat, une voiture de fonction et des courbettes éphémères, c’est une chose qui compte et qui a de la valeur.

Trump n’a pas non plus été impressionné par les menaces du monde. Comme il a eu raison !

Et pour tout vous dire, les Israéliens ne sont pas très inquiets des menaces des “jours de rage” promis par les Arabes palestiniens : ils cherchent encore en quoi cela sera différent des 365 jours qui viennent de passer, et des 365 jours qui les précédaient…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

    Print       Email

2 Comments

  1. Mon com as sauté ? Bon je le rebalance :

    Intéressant de voir que l’Allemagne n’hésite même plus à se ranger du côté des palos….

    Nous l’avons souvent dit ici : »C’est de Sion que l’Eternel rugira, c’est de Sion qu’il fera entendre Sa voix ». (Esaïe) ; C’est peut-être pour ce coup ci ?

    On entend déjà les titres pravdesques : » « l’irresponsable décision de Trump embrase le monde arabe » ; « la scandaleuse provocation de Donald Trump déclenche une vague de fureur sans précédent dans le monde arabe » ; (vous remarquerez que l’on a jamais entendu dire, où lire : le psdt Trump, où même l’administration Trump, la haine des journaleux se manifestent dans ce raccourci hautain : Donald Trump, comme on dirait Bernard Hinault, où Mimi Matti), « Après l’agression de Trump contre le pople palestinien, la colère et le désespoir des spoliés du P.O ne peut plus être contenu» etc….

    Puis, comme les islamo-gauchistes sont premièrement des aveugles et des cons, très vite : » la révolte arabe contre la folie de Donald Trump gagne la France. »

    « Après la vague d’incendie de véhicules et de bâtiments sur l’ensemble de l’héxagone ,Axa et Groupama, envisagent de déposer plainte contre Trump (à ce stade de haine, et fort de leur unanimité, ils se laisseront aller à l’apostropher par un « Trump » crachotant d’hystérie), en raison de leurs énormes pertes financières «

    « Colère et révolte des musulmans de France : le bilan s’alourdit : 3000 véhicules incendiées pour la seule journée d’hier, dix policiers tués, deux nonagénaires pris à partie à Lyon »

    « Irresponsabilité de Trump : la France paralysée par les émeutiers, la police débordée, seule certitude le bilan financier sera très lourd »

    « Après le coup de folie de Trump : la France, un bateau ivre ?

    « l’état de santé des deux nonagénaires qui auraient été pris à partie par des émeutiers n’inspirent plus aucune inquiétude »

    « Sur recommandation du préfet, qui a fait part ce matin en conférence de presse de son souci « d’éviter toute nouvelle provocation », et pour ne pas rallumer la fureur des émeutiers, les deux nonagénaires, membres présumés du F.N, ont été secrètement inhumés ce matin »,

    « Malgré le démenti très ferme de la chancelière qui a tenu a exprimer sa « réprobation scandalisée » devant la décision de Trump, l’Allemagne toujours en flammes »

    « Allemagne : « Dix huit personnes poignardées depuis le début de la semaine par des révoltés allemands musulmans : le bilan des incidents dues à la trahison de Trump est porté à cent huit personnes décédées dans des altercations »

    « Allemagne : deux néo-nazis de dix-sept ans arrêtés : Trump a-t-il délibérément provoqué la montée de l’ultra-droite en Europe ? »

    N’empêche que l’administration de Monsieur le Président Donald Trump a éclipsé le départ de Johnny, et çà c’est pas cool…

    Et un mauvais présage…

    Enfin pour nous, Johnny, c’est à peu près tout ce qu’il nous restait de richesse franco-française
    A moins que Le psdt n’ait voulu lui rendre hommage et…

    Allumeeer le feuuuu… !

    Allumeeeer le feu…. !!

  2. popi soudure dit :

    good job mister president ! bravo Trump

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Netanyahu explique à Mogherini que sa mauvaise foi conduit à la guerre

Read More →