Loading...
You are here:  Home  >  Occident  >  France  >  Current Article

Terrorisme intellectuel et légal : procès Boyadjian

By   /  14 décembre 2017  /  13 Comments

    Print       Email

La France et le “Je suis Charlie” à géométrie variable.

Cette vidéo, corrosive, a valu à son auteur de se retrouver hier devant la XVIIème chambre, à l’incitation de la LICRA, pour “injures publiques liées à l’appartenance à un groupe, et incitation à la haine raciale !”. Vous pouvez trouver un résumé de l’audience en suivant ce lien.

Notons que ladite LICRA s’est tellement habituée à obtenir ce qu’elle veut qu’elle ne cache même plus ses motivations profondes : obtenir de l’argent, comme son avocat l’a sans honte reconnu lors de sa plaidoirie…

Gérard Boyadjan, fils d’immigré arménien et grand amoureux de la France, a exprimé, lors de sa prise de parole à la fin de l’audience, son sentiment devant ce procès moscovite :

« Le but de la fiction est de poser un problème. C’est ce qu’on enseigne dans toute école de cinéma … Il y a cinq ans, je constatais que certains films ne passaient plus et qu’on assistait à un glissement vers quelque chose de consensuel. Pasolini l’avait déjà vu à son époque… »

Le cinéaste qui comparait devant un tribunal a abordé une question qu’on veut faire taire… Cela démontre que la liberté s’arrête net là où il y a une vérité qui dérange… Je ne possède pas les armes pour lutter. Je me trouve sur un terrain dont je ne possède pas les codes… Je vois comment les regards commencent à changer. Je vois l’inquiétude des miens… Ils connaissant trop bien le soviétisme !
Je suis blessé de me retrouver ici. C’est la première fois que je pense à l’exil ! … ».

Effectivement, que reste-t-il comme autre option à ceux qui se refusent de vivre à genoux ?

Gally – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email
  • Published: 7 mois ago on 14 décembre 2017
  • By:
  • Last Modified: décembre 14, 2017 @ 12:06
  • Filed Under: France

13 Comments

  1. Yéhoudi dit :

    je respecte Kamal Daoud, seule son soutien inconditionnel des Gazaouis m’ insupporte
    surtout quand il parle des massacres de Gazaouis…mais sans, du tout, faire la moindre allusion aux missiles, aux tunnels, aux incursions

    passons: “Achkoune iofkhor el 3aroussa illé Omha”

    “qui va faire le panégyrique de la mariée si ce n’ est sa mère”

    un extrait :

    C’est alors que tout le monde se met à parler. De qui et de quoi ? D’Al-Jazeera qui parle des Palestiniens qui n’ont même pas le temps de parler entre eux. Pour sauver la Palestine il fallait sauver Bagdad et, auparavant, Grenade et, plus avant, tous les autres Arabes, un par un jusqu’à Ismaël. « Ce n’est pas pour rien qu’il a été abandonné par son Père dans le désert », dit une voix hérétique. Depuis, chaque Arabe fait la même chose à ses fils. Un par un, le long des siècles. Moussa -Moïse- a été abandonné dans un berceau : il a fini dans un Palais. Ismaël a été abandonné dans le vide. Il n’en a pas fini de penser qu’il a failli être égorgé avant d’être remplacé par un mouton. « Avec un seul mouton, on peut sauver un seul Ismaël ». Cela explique l’égorgement de nombreux autres Arabes depuis cette date. À midi, l’Arabe va manger, l’air absent, le visage enroulé sous l’aisselle. Le pain a le goût des Gazaouis assassinés ces jours-ci. Chaque rassasiement ressemble à une traîtrise.
    À 14 heures, l’Arabe regagne son boulot puis se souvient : va-t-il marcher dans la rue par solidarité ou ne pas le faire par lucidité ? Il n’arrive pas à trancher : sans jeu de mots, il a la conscience vive que la rue n’est pas la route, la chaussure n’est pas le destin, le sabre n’est pas la langue et le monde n’est plus son chameau.

    xxxxx

    nous devrions offrir voyage et séjour en Israel , y compris Judée et Samarie a ce brillant garçon
    peut être qu en voyant les centaines de camions déposer leurs chargement pour Gaza, peut etre qu en voyant les luxueux quartier de la “citadelle assiégée” qu il se bat contre “le Desert des Tartares” et que les enfants gazaouis prisonniers, les juifs ne les égorgent qu a Paques pour recueillir leur sang pour les Matzot…..mais qu en periode normale ces même gosses d’ ennemis, se disant futurs éradicateurs du peuple Juif, sont (trop) souvent soignés dans les hopitaux israéliens…..Mais Kamal Daoud, dans cette affaire, se transforme en boussole dont l’ aiguille aimanté indique invariablement le sud ….Dommage pour lui …et pour nous!

    il est possible également qu il doive donner des preuves d’ anti israélisme pour sauver sa tête ?

  2. Blinis dit :

    Dans quel chat d’aiguille se met ce fil ? Il nous importe ?
    Je me souviens de ma soeur Anne… Cette sœur Anne-là…
    Qui nous laisse cet instantané, vrai de vrai…
    J’y etais.
    Je chahutai, moi aussi…
    C’etait dans l’air, on savait que ça irait jusqu’à ce qu’on nous dégomme. Et on nous a degommés.
    Je l’ai retrouvé, comme ça, pour un jeu de mots de Deproges, qui citait le plus bas d’inter, à propos de son inenarable tribunal des flagrants délires… Puis le ” vous m’avez fait honte” comme si Robert était alors l’Exilarque responsable de nous, de même exilés, devant Nabucho.
    .
    “” ” Tribunes Enquêtes Rencontres

    L’histoire mouvementée de la (1ère) commémoration de la rafle du “Vel’ d’Hiv'”
    Le Monde.fr | 16.07.2012 à 09h28 • Mis à jour le 17.07.2012 à 09h36

    Par Anna Senik, Directrice de recherche émérite au CNRS, présidente de l’ex-comité Vel’ d’hiv’ 42.
    .
    Le 22 juillet prochain se tiendra la cérémonie officielle de commémoration pour le 70ème anniversaire de la rafle du Vel’ d’Hiv’ dans laquelle 13 152 Juifs, dont 4115 enfants, furent arrêtés par la police française de Vichy, parqués dans des conditions abominables dans le vélodrome d’hiver, avant d’être déportés à Auschwitz. Cette cérémonie du souvenir a une histoire, qui doit faire partie de notre mémoire.
    Elle n’a pas toujours été nationale. Jusqu’en 1992, la cérémonie ne concernait que les associations juives qui se réunissaient devant l’ancien emplacement du Vel’ d’Hiv’.

    Durant des décennies, les enfants des déportés et les survivants honoraient leurs morts en privé, dans le silence des pouvoirs publics sur les crimes de Vichy contre les Juifs. À la Libération, les principaux responsables de Vichy furent jugés pour haute trahison et collaboration avec l’ennemi, sans que leurs crimes antisémites soient considérés comme des motifs d’inculpation. C’est ainsi que René Bousquet, l’organisateur de la rafle, ne fut pas jugé pour ce crime. Le mot “juif” ne fut pas gravé sur les plaques commémoratives de la déportation. Les Juifs assassinés dans les camps nazis furent qualifiés de “morts pour la France, et les déportés juifs survivants, de “déportés et internés politique”.

    Le savoir établi par les historiens depuis les années 70 et le militantisme de Serge Klarsfeld ne débouchaient pas au sommet de l’État sur le besoin d’une reconnaissance officielle, pourtant seule apte à inscrire les persécutions et les crimes antisémites de Vichy dans la mémoire collective française. Ils avaient néanmoins préparé le terrain pour l’action politique qui allait suivre. Je crois pouvoir dire que l’appel lancé en juin 1992 par le Comité Vel’ d’Hiv’ 42 dont j’ai fait partie en alluma l’étincelle. C’était un groupe de 11 personnes, simples citoyens français, juifs et non juifs, issus de la société civile, nés pour la plupart avant ou pendant la guerre. L’appel à au président de la République lui demandait, à ? l’occasion du 50e anniversaire de la rafle du Vel’ d’Hiv, que soit reconnu et proclamé par lui que “l’État français de Vichy a été responsable de persécutions et de crimes commis contre les Juifs de France”.

    Une telle reconnaissance, proclamée au plus haut niveau de l’État, aurait constitué un acte symbolique suffisamment fort pour marquer à jamais la conscience nationale et permettre aux Français d’assumer une page noire de leur histoire. Cet appel n’était ni une demande communautaire, ni une demande de loi mémorielle, ni une demande de pardon. Il demandait seulement que la vérité établie par les historiens soit assumée officiellement au nom de la France.

    Le 17 juin 1992, Le Monde publiait l’appel Du Comité Vel d’Hiv’ 42. Signé par deux cents intellectuels et anciens résistants, il fit l’effet d’une lame de fond dans la société française, Il reçut des milliers de signatures. Devant le déferlement de commentaires qu’il suscita dans la presse, François Mitterrand annonça le 10 juillet qu’il se rendrait à la cérémonie le 16 juillet et qu’il déposerait une gerbe à l’emplacement de l’ancien Vel’ d’Hiv’. Allait-il répondre à la demande de l’appel ? On le sut à la traditionnelle garden-party de l’Elysée du 14 juillet, quand il répondit au journaliste Paul Amar : “En 1940, il y eut un État français, c’était le régime de Vichy, ce n’était pas la République. Et c’est à cet État français, qu’on doit demander des comptes. Ne demandez pas de comptes à cette République, elle a fait ce qu’elle devait !”. À une autre occasion, il déclara “Bousquet a été jugé et bien jugé.”

    Le refus de Mitterrand déclencha de vastes polémiques publiques. Pour les détracteurs de l’appel, Vichy n’était qu’une “parenthèse de l’Histoire” “nulle et non avenue”, qui n’avait pas brisé la continuité de la République, laquelle n’avait donc rien à reconnaître. Ses défenseurs rétorquaient que cette thèse, d’origine gaullienne, qui datait de 1944, exonérait de tout crime les administrations et les fonctionnaires qui appliquèrent les directives d’un régime zélé vis-à-vis de l’occupant, notamment pour l’arrestation des Juifs.

    Mitterrand décida finalement de se rendre à la cérémonie du Vel’ d’Hiv’. Pour la première fois, un président de la République y assistait, au milieu d’autres personnalités officielles. Pourtant, à son arrivée, il fut hué par une partie de l’assistance. On entendit crier “Mitterrand à Vichy !”. Robert Badinter prit le micro et cria de rage : “Vous m’avez fait honte ! Vous m’avez fait honte en pensant à ce qui s’est fait là, vous m’avez fait honte ! […] Taisez-vous !”.

    Le président déposa sa gerbe, mais il ne parla pas.

    Il aggrava même son refus en faisant déposer une gerbe sur la tombe de Pétain le 11 novembre suivant, au nom de la République française.

    Suite à l’émotion suscitée par son attitude, François Mitterrand promulgua le 3 février 1993 un décret “instituant une journée nationale commémorative des persécutions racistes et antisémites commises sous l’autorité de fait dite “gouvernement de l’Etat français (1940-1944)”.

    Cet énoncé ne disait pas toute la vérité. Il ne mentionnait pas les crimes de Vichy, mais uniquement des “persécutions racistes et antisémites” commises sous une “autorité de fait”. Contorsion stylistique pour ne pas dire que Vichy fut un État réel, servi loyalement par son administration quasi unanime, et non par une bande de malfrats mise en place par l’Occupant allemand, et qui aurait été imposée par la terreur à une population non maréchaliste. Et surtout le mot “juif” était absent.

    Le 17 juillet 1994, Mitterrand assista à la cérémonie nationale qu’il avait instituée, mais il ne prononça toujours pas une seule parole.

    C’est le nouveau président, Jacques Chirac, qui fit la déclaration officielle tant attendue, le 16 juillet 1995, pour le 53e anniversaire de la rafle. Il appela sans détour un juif, un juif, et il considéra même que la France, quand elle eut à sa tête l’Etat français de Vichy dirigé par Pétain “accomplissait l’irréparable”. Une fois pour toutes, ce discours mit fin à un demi-siècle de non-dit.
    Si le président François Hollande se rend sur les lieux de la rafle pour le soixante dixième anniversaire de la rafle, on peut espérer qu’il se situera sans ambiguïté dans la tradition ouverte par Chirac en 1995 et confirmée par Lionel Jospin en 1997.

    Par Anna Senik, Directrice de recherche émérite au CNRS, présidente de l’ex-comité Vel’ d’hiv’ 42
    Illustration ? Voilà…

    https://youtu.be/eWG-B2f3-RI

  3. thaurac dit :

    Génial ce film tout est dit, saut , la criminalité, hors terrorisme, car ils sont très polyvalents, et l’insécurité, dans la rue et les écoles….
    Bravo, il en a une bonne paire ce mec.

  4. Marock dit :

    Merci, Thaurac, pour ce commentaire sur le sujet.
    Car pour les deux premiers c’ est complétement hors sujet. Comme souvent.

  5. szmolski dit :

    Je vous invite tous à visionner cette vidéo, énorme, j’aurais pu la faire moi-même, décidément le mec a tout pigé, moi il y a 30 ans j’avais déjà fait ses constats.
    Ici, vous allez rire https://www.youtube.com/watch?v=JqBAnXQZ-7I&feature=push-sd&attr_tag=CO9O0Kik0eALmLBG-6

  6. szmolski dit :

    je vous avais dit que le Licra c’est de la merde, c’est juste une vidéo marrante que j’avais posté l’année dernière sur jss, il n’y a absolument rien de xénophobe dans sa vidéo, bien au contraire, c’est aussi la racaille musulmane proches des mouvements islamistes qui est derrière, c’est une chasse aux sorcières, ils se couvrent par le soi-disant “racisme” pour mettre un doigt dans le derrière de la démocratie, ces crétins sillonnent les réseaux sociaux pour imposer une dictature de la pensée, ils m’ont déjà bousillé 10 comptes facebook.

  7. Le vrai terrorisme intello, c’est çà…

    https://www.la-croix.com/Religion/Judaisme/etudiants-juifs-France-demandent-retrait-vente-ligne-faux-Lego-nazis-2017-12-14-1200899558
    Bientôt on trouvera des figurines daeshiennes, et, qui sait, des panoplies du parfait terroristes E. I, ou de la fille à soldachaïd…
    Xxxxxxxxxxx
    Un car transportant des gosses en retour d’école s’est inexplicablement arreté au milieu d’un passage à niveau… Le train arrivant l’a coupé en deux…
    Les petites victimes…
    Terrible….
    Mais aucune radio n’ose, un instant, [mot d’ordre ?] evoquer la possibilité d’un attentat.
    On va bien savoir, le chauffeur du car est tout-à-fait vivant.

  8. szmolski dit :

    Nous les personnes juives ou partiellement d’origine juive nous avons un sens moral plus développé, une conscience plus aiguë de ce qui est juste et pas juste, équitable et non équitable, c’est là que réside toute la force du peuple juif, sa supériorité morale, cela amène inévitablement à de très violentes convulsions internes et des déchirements entre juifs, mais c’est nécessaire. La civilisation anglo-américaine de confession protestante a aussi une longueur d’avance en évolution morale (si on peut formuler ça de cette manière) c’est ce qui explique leur proximité avec les juifs, leur rapport à l’argent est d’ailleurs assez similaire avec les juifs, il est un étalon significatif qui mesure assez bien ce sens moral parce que qu’est ce que l’argent? Si ce n’est qu’un instrument qui mesure la morale et le mérite, alors que les catholiques sont enfermés dans un dogme, dans leur inconscient collectif l’argent est quelque chose de sale, c’est un tabou. Cela dit tout cela doit être fortement nuancé, la plupart du temps la vérité n’est jamais d’un seul côté, et parfois la vérité c’est qu’il n’est pas possible d’établir une vérité parce que c’est dieu qui décide. En tout cas il faut des frontières entre les civilisations, aucune d’elles n’a le droit de s’immiscer dans une autre, elles doivent se concurrencer pour extraire les meilleurs fruits des deux côtés.

  9. szmolski dit :

    Vous avez vu la valeur du bitcoin, il est passé de 5000 euros à 14499 euro en deux mois, c’est dingue, j’en suis malade, je voulais en acheter il y a 4 ans, j’aurais du persévérer mais la complexité du système m’avait rebuté, je gère déjà mon portefeuille boursier en ligne, pour le bitcoin mon pc n’était à ce moment pas adéquat pour y télécharger un portefeuille électronique.
    Je suis hors sujet mais le bitcoin m’intéresse tellement que je ne peux m’empêcher d’en parler, je crois que c’est une véritable révolution, il y a 5 ans tous les vieux dinosaures des milieux économiques prévoyaient la catastrophe et sa non viabilité, j’avais tout de suite compris qu’ils avaient tort, ce qui les dérange c’est le parfum de liberté, ils n’arrivent pas à concevoir dans leurs têtes une monnaie non régulée par un pouvoir central, ils sortent des vieilles écoles keynésiennes au parfum marxisant, maintenant ils la ferment tous, des établissement financiers américains de premier ordre sont occupés à s’y intéresser.
    Moi je conseillerais à tous d’acheter des bitcoins, même 200 euros, le risque est très important mais c’est justement aussi tout son intérêt, une économie sans risque c’est de la merde, il faut aussi acheter de l’or et de l’argent.

    • AmiedeSion dit :

      C’est une bulle ce truc. Il suffit de voir la méfiance de la Banque d’Israël à son égard ! Et eux ce ne sont pas des rigolos…

      • szmolski dit :

        Une bulle temporelle, vu sur un laps court terme c’est une bulle, pas sur le long terme, le bitcoin ne cesse de monter depuis son existence, cela devrait durer pendant 150 ans avant de se stabiliser, si mes souvenirs sont bons d’ici là 5 millions de bitcoins supplémentaires seront crées.
        Je ne sais pas comment cette monnaie réagira ni la place qu’elle prendra, l’argent c’est de la psychologie, c’est une question de degré de confiance, on entre dans un univers inconnu, je pressens que le bitcoin est ce que le bateau de Christophe Colomb est à la découverte du nouveau monde.
        Il y aura peut-être un nouveau rapport à l’argent qui entrera dans la culture économique des citoyens, la volatilité du bitcoin n’est pas nécessairement mauvaise, c’est peut-être justement cela son atout. Tous les prix fluctuent, tout n’est qu’une question de temps et de confiance.
        Les banques en ce moment ne sont plus des centres de confiance et de stabilité, personnellement j’ai peur d’y laisser mon argent, certes moins peur que d’en laisser sur le bitcoin, en faite j’entrevois un nouveau écosystème monétaire qui impliqueront les monnaies classiques et les monnaies virtuelles.
        Aussi je me méfie des banques, elles tentent d’imposer une monnaie virtuelle sous contrôle, ce serait une concentration de pouvoir extrêmement dangereuse, seul le liquide offre la liberté, raison pour laquelle une monnaie virtuelle libre est un fameux pied de nez face au dictat des banques, c’est une saine dissuasion.
        Je présume aussi qu’elles ont peur du bitcoin, la banque c’est le pouvoir de l’état et de son oligarchie, les banques dites “privées” n’existent pas, banque = état, ça me fait toujours rire ces gens qui disent que les banques dirigent les états, c’est l’inverse mais c’est masqué, c’est plutôt le dictat du haut fonctionnaire de l’état avant d’être le dictat de la banque, le problème c’est que le haut fonctionnaire est devenu un banquier et un planqué, une armée de Macrons pour qui les sexagénaires rentiers et les fils et filles à papa votent.
        La nouvelle génération est plus intelligente, plus éduquée, plus innovante, sorte d’homo-informaticus, ce esprit et cette imagination échappe au vieux dinosaures encroûtés le cul assis sur leur coffre-fort.
        Sans risque tu perds ta liberté ma chère et le bitcoin pour ceux qui sauront s’en servir pourrait sortir des millions de personnes du tiers-monde de la misère.

  10. Blinis dit :

    On y est, en plein dedans…
    Le terrorisme et son apprentissage autorisé par le conseil constitutionnel Français…
    Plus besoin d’aller en taule ou à la mosket pour avoir son CAP !
    Par stage sur internet, ça marche…
    Un comite des “sages” autorisent la formation des futurs terroristes à domicile, echelon 1,2,3…le top !
    Pauvre France….
    https://mobile.francetvinfo.fr/monde/terrorisme-djihadistes/le-delit-de-consultation-de-sites-jihadistes-a-ete-censure-pour-la-deuxieme-fois-par-le-conseil-constitutionnel_2516313.html#xtref=acc_dir

  11. Victor dit :

    Après sa dernière déclaration, la directrice juive de l’ unescroc ,Audray Azoulay , n’est pas la bienvenue en Eretz- Israël, et il n’est pas souhaitable
    Qu’elle mette les pieds en Israël, et sa terre sainte !
    Elle fait honte à son peuple …..???
    Elle pourra ainsi aller plus souvent rendre visite à son papa , la bas au pays de notre cher Bledard ….????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Une première exposition sur le judaïsme médiéval en France présentée en Normandie

Read More →