Loading...
You are here:  Home  >  Occident  >  France  >  Current Article

Mélenchon et Le Pen virés de la marche blanche pour Mireille Knoll. Pas Hidalgo.

By   /  28 mars 2018  /  4 Comments

    Print       Email

Une “marche blanche” contre l’antisémitisme et pour rendre hommage à Mireille Knoll. Mercredi, à 18 heures 30, un cortège s’est élancé de la place de la Nation, à Paris pour rejoindre le domicile de cette octogénaire, tuée vendredi dernier. Un meurtre qui a provoqué une vive émotion et ravivé les inquiétudes sur l’antisémitisme en France.

Marche blanche ©Twitter

L’appel à manifester a été lancé par les organisations juifs. Anne Hidalgo et ses acolytes Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon étaient parmi les marcheurs. Et ce dernier a été contraint de quitter le cortège après de vives prises à parti pour ses acoquinements avec les intégristes anti-sionistes et antisémites.

Le philosophe Alain Finkielkraut a condamné les violences qui ont émaillé la venue de Jean-Luc Mélenchon et des Insoumis : “Rien n’autorise à rompre ce silence… Et il a été rompu. C’est lamentable.”

Rattrapée par une foule de manifestants qui criait : “Marine fasciste” ou “nazis, fachos”, la présidente du Front national a dû se réfugier dans une rue adjacente au boulevard Voltaire en raison de la véhémence de certaines personnes… Oubliant certainement que Marine n’est pas antisémite et que son député Gilbert Collard est le meilleur défenseur d’Israël au parlement. Mais il est vrai que de nombreux antisémites votent FN.

Anne Hidalgo, qui rend régulièrement hommage à Yasser Arafat et à ses sbires qui lui ont survécu, elle, n’a pas été éjectée de la marche blanche.

Plusieurs milliers de personnes, dont de nombreux ministres, politiques et représentants de la société civile, ont défilé en mémoire de cette 13è victime d’un crime antisémite en France en 15 ans.

Par Antoine Chatrier – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email

4 Comments

  1. Melcer dit :

    C’est toute la classe politique Française qui aurait dû être sifflé, car ils ont la responsabilités de ces meurtres.

  2. Elie de Paris dit :

    Une yiddish Mamé qu’on assassine…
    Ou ses petits enfants…
    Ou ses enfants…
    Mais quoi ? Qu’apprend-on dans les programmes de nos écoles, sagement soumises aux académies ? la France ne nous a-t-elle pas mille fois vendus, vilipendés, spoliés, brûlés, expulsés… Puis ré-appelés, et à nouveau vendus, vilipendés, spoliés, brûlés, expulsés… cercle vicieux inexorable, rompu par ses excès de trahisons, inscrits sur les frontaux des écoles de la République, en clair, il y a si peu de temps, trop peu de temps…
    Mais quoi ? Qu’avait-elle, cette mamie juive ? La richesse ? Elle recevait en tout et pour tout 800 miserables euros, et attendait sagement que son Dieu la rappelle, rassasiée de jours pris sur le sort des rafles et des wagons plombés, qu’IL la cueille dans son HLM, dans le calme et la confiance. En douceur…
    Mais non.
    C’était elle qui devait motiver une marche parisienne, multicolore et pas si blanche, pour réveiller celle qui n’avait pas eu lieu pour Sarah, Ilan, ni pour ceux de l’hypercacher, noyés dans Charlie, et moins encore pour Toulouse…
    Carpentras avait levé des foules, pour un corps déjà mort et deja profané.
    La France s’est choisie un nouveau destin, une nouvelle descendance, un nouveau dieu, et pas celui d’amour.
    Il lui faudra renoncer à sa Liberté, égalité, fraternité,… Et à ses Juifs.
    Ses Yeoudim, sa bénédiction.

  3. trublion dit :

    Faut-il croire que cette fois ci, la France ne veut pas perdre 20 000 juifs en aliya.
    Elle aurait organisé cette marche à travers son bras officiel, le Crif.

  4. Gérard Pierre dit :

    Mes hommages, Madame Knoll.

    Vous n’aviez que onze ans, Madame, quand je suis né.

    J’aurais pu être votre petit frère.

    Ces onze années d’écart, par la nature même et la sauvagerie des situations dont vous avez été témoin, ont relativement épargné la construction de mon affect tandis qu’elles vous ont à jamais marquée dans votre âme, simplement parce que mes souvenirs n’avaient pas le poids des vôtres.

    Qu’un barbare, dans le sens primaire du terme, vous ait traitée comme il le fit, est totalement révoltant. On dit que, Là-Haut, les demeures sont nombreuses dans la Maison de notre Créateur. Je vous espère à présent enfin sereine et en ‘’sécurité éternelle‘’ dans l’une de ces demeures.

    La Paix soit définitivement sur vous et que le remord accompagne votre assassin, jour et nuit, jusqu’à ce que son cœur et sa raison se convertissent, … peut-être ! …… Les voies du Seigneur sont impénétrables, mais ça, vous le saviez déjà, bien avant votre bourreau.

    Quant à celles et ceux qui ont accompagné la marche qui vous rendait un ultime hommage, entre celles et ceux qui instrumentalisent votre malheur pour d’obscures raisons et celles et ceux que votre fin a révulsés au tréfond d’eux-mêmes, D.ieu seul sachant sonder les reins et les cœurs, saura reconnaître ses brebis !

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits

Connectez vous à votre compte
Sollicitez la création d'un compte

You might also like...

Le secrétaire général du PS appelle au massacre des juifs (en arabe) !

Read More →