Loading...
You are here:  Home  >  Israël-Territoires Disputés  >  Current Article

Adnan Majali, le palestinien qui veut devenir président, fonder un Etat, et ne pas se battre contre Israël

By   /  11 avril 2018  /  3 Comments

    Print       Email

Le Dr Adnan Majali, 55 ans, est largement soutenu dans les élections présidentielles de l’Autorité palestinienne, bien que beaucoup ne le connaissent pas. Ce candidat intrigant souhaite offrir une économie forte aux palestiniens et éradiquer la corruption.

Le Dr Adnan Majali est un homme d’affaires et scientifique palestinien que de nombreux habitants de Gaza et de Judée-Samarie ne connaissent pas… Malgré cela, il est récemment devenu un des principaux candidats à la présidence de l’Autorité palestinienne.

Majali, originaire de la ville de Tubas près de Jénine, a étudié la médecine à l’étranger, il a fondé une cure de lutte contre le cancer et la maladie d’Alzheimer et est devenu un symbole de succès palestinien dans les affaires, l’économie et la médecine. Sa plate-forme politique met l’accent sur l’éradication de la corruption, la construction d’une économie forte afin de conduire les Palestiniens à l’indépendance sans violence – et sans un seul mot contre Israël.

Dans un récent sondage mené par des responsables européens en Judée-Samarie arabe et à Gaza, 70% des Palestiniens réclament un nouveau dirigeant qui comprend l’économie et ne soit pas corrompu, et la plupart d’entre eux s’opposent au leadership traditionnel. Lors de la dernière étude publique, s’il se présentait, Majli gagnerait 12% des voix. Bien que Marwan Barghouti recevrait 28% des voix et Haniyeh 14%… Mais le premier en prison et l’autre n’est pas facilement éligible car membre du Hamas. Les chances de Majali d’être élu sont donc élevées.

Reste à savoir s’il tiendra la route jusqu’aux élections !

Par Greg Sulin – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email

3 Comments

  1. trublion dit :

    qu’il aille construire sont état dans les millions et millions de km2 libres dans les pays alentour, c’est pas les terrains vides qui manquent,
    et nous débarrasse des haineux et antijuifs.

  2. Elie de Paris dit :

    Allons, n’y a-t-il pas d’autres actualités plus importantes que ce conte de fait ?
    Cher Adnan, tu devrais savoir que au moins, il faudrait envisager une “république democratique” pour que la faklestine puisse coexister à côté de l’état hébreu. Malheureusement, ce concept est étranger à la religion musulmane, et la mentalité induite par cette idéologie qui veut que la terre soit plate, et que dieu soit lui-même musulman empêche toute possibilité d’obtenir ce poste de présider à un Nieme état muzz, où seul le grand Sultan décide de la vie des autres… Une religion fake ne peut sous-entendre que des sociétés corrompues, où seules des royautés(ou dictatures) absolues règnent par filiations, jusqu’à ce qu’elles soient renversées par une autre. Ou exterminees par une hégémonie adverses.
    Élections ? Un conte, dis-je.

    • behe dit :

      Ishmael n’écoute que la force, la douceur le rend léthal. C’est quand plus rien ne va qu’il la regrette.

      Un homme fort connaissant l’unicité, qui ordonne d’aimer Israel à coups de fouet, et non une démocratie qui permet de l’aimer – sinon c’est la ruine perpétuelle et la folie les harcèle, aucun répit, aucune chance.

      Et “tout démon, vient de nous-mêmes”, dur à admettre, à comprendre et se rappeler.

Les commentaires sont réservés aux utilisateurs inscrits

Connectez vous à votre compte
Sollicitez la création d'un compte

You might also like...

Pourquoi refuser l’accès du territoire israélien à Pascal Boniface?

Read More →