Loading...
You are here:  Home  >  Afrique  >  Current Article

Pourquoi d’anciens opposants à Paul Biya le soutiennent-ils dorénavant ?

By   /  4 août 2018  /  No Comments

    Print       Email

Après avoir accédé à la présidence pour la première fois en 1982, Paul Biya a décidé de se présenter de nouveau à la prochaine élection présidentielle qui se tiendra le 7 octobre. La situation du pays, entre la violence des groupes terroristes (Boko Haram et séparatistes) et l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2019 a poussé certains opposants historiques à se ranger derrière M. Biya.

Dans un long texte publié dans la presse locale, les représentants de vingt partis politique de l’opposition camerounaise, qui se présentent sous le nom de “Collectif des 20”, ont pris la décision de soutenir la candidature de Paul Biya.

Cette déclaration se focalise en particulier sur les défis sécuritaires, économiques, politiques et sportifs que devra relever la prochaine présidence.

Le soutien qui est exprimé par l’opposition souhaitant la réélection de Biya n’est pas surprenant. Il exprime en réalité le besoin de stabilité dont à besoin le pays, et qui remonte dans la population camerounaise. 

IL SE PASSE AVEC PAUL BIYA CE QU’IL S’EST PASSÉ EN FRANCE AVEC EMMANUEL MACRON: “TOUS POUR UN, UN POUR TOUS” 

Elle voit en effet tout changement à la tête du pays, surtout dans la période actuelle, entre l’avancée des travaux des infrastructures pour l’accueil de la CAN, et la poursuite de la sécurisation des régions Nord-Ouest et Sud-Ouest, comme un risque inutile.

Un autre point important souligné par le “Collectif des 20” est la manière dont les candidats opposés à Paul Biya pour cette élection se comportent.

En effet, ils avaient pour objectif de pouvoir initialement proposer une candidature unique face au Président camerounais sortant, cependant le collectif affirme clairement n’avoir rencontré que du mépris dans sa démarche d’unité. Selon eux, seul une candidature unique de l’opposition aurait permis d’envisager une victoire.

Les 20 partis s’étant rangé derrière Paul Biya sont encore plus sévère, et n’hésitent pas à affirmer que les candidats d’opposition ne cherchent qu’à faire un “One Man Show” sur les plateaux de télé, au lieu de se préoccuper des problématiques sur le terrain.

Il faut dire que les égos, en Afrique comme partout ailleurs, sont problématiques. Et s’il est bon que tous les avis puissent se présenter lors des présidentielles, il n’en demeure pas moins que la stabilité d’un pays, sa prospérité, et son unité, demeurent des points vitaux dès lors qu’il faut lutter contre la barbarie terroriste. 

Par Asma Lital – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Le Centre Simon Wiesenthal appelle la France à condamner la nouvelle provocation d’Abbas

Read More →